Départementales : retour sur les résultats

la gauche la vraieUne nouvelle fois les électeurs se sont abstenus en masse . Le fait qu’ils aient plus voté qu’aux cantonales de 2011 n’est en aucun cas un signe de reprise de la participation . Malheureusement, l’abstention est le signe d’une vraie crise de la démocratie et  du manque de confiance dans nos institutions. 

Le Front National mobilise beaucoup plus son électorat que les autres partis ou forces en présence, pour autant son nombre d’électeurs reste dans une fourchette stable depuis 2002. L’impression de progression est dûe à la non mobilisation des autres électeurs.

Le Front de gauche sans ou avec de nouveaux alliés (EELV-ND) reprend un peu de couleurs , il est en progression, cela ne peut faire que du bien moralement. Mais cela ne suffit évidemment pas , juste un petit mieux .

LE PS est en forte chute partout sur le territoire , la politique du gouvernement n’est pas pour rien dans ce fait. L’UMP unie à L’UDI reprend la place de numéro un dans ce premier tour.

Voila pour un très sommaire résumé des scores nationaux.

En Essonne le Front de gauche fait de beaux résultats avec un plus à Evry-Courcouronnes. Le département a de fortes chances de basculer à Droite dimanche prochain car les scores du 1er tour sont très parlant.

Sur le canton de Corbeil-Essonnes  pour moi rien n’est surprenant, les municipales de l’an dernier donnaient un panorama très clair, la droite en sortait très renforcée. La situation nationale a pesé énormément dans le choix des électeurs ,  oui ce sont les électeurs qui décident de leurs raisons d’aller voter ou pas. Ce sera donc un choix UMP-FN dur pour beaucoup dans cette ville de se prononcer dans ce cas.

L’entre deux tours nous montre d’autres raisons à cet échec de la « gauche » corbeil-essonnoises. Une partie de cette «  »gauche » a choisi un bouc émissaire, loin de moi de vouloir ôter à Bruno Piriou sa part de responsabilité dans son propre échec mais quand même, là c’est abuser .

Cette semaine en lisant les commentaires , j’ai vu un Bruno Piriou faire un premier bilan, assumer une part d’erreur de décalage avec les gens et la raison de leur colère, et j’ai vu beaucoup d’autres commettre une grosse erreur celle de ne pas regarder devant sa propre porte.

 Suite à toutes les bêtises que j’ai pu lire j’ai eu envie d’écrire cela :

Messieurs, mesdames ne vous inquiétez pas,  nous avons tout résolu : quand le Titanic a coulé c’était la faute de Bruno Piriou, le chômage qui augmente c’est la faute de Bruno Piriou, quand il pleut c’est la faute de Bruno Piriou … ce pauvre homme est responsable de tous les maux de notre planète et de toutes les catastrophes qui s’y produisent . Soyons sérieux faisons un vrai bilan, analysons politiquement les choses et ne méprisons pas les électeurs qui actuellement même quand ils s’abstiennent s’expriment.

Le rejet de la politique gouvernementale existe aussi dans le canton de Corbeil-Essonnes et cela entraine là aussi, désillusion et abstention . Je trouve irresponsable le comportement du PS et d’EELV de ne pas faire un bilan complet et de se contenter de tirer sur leur adversaire du premier tour. Ce n’est pas de cette façon que « la gauche » comprendra le choix des électeurs et qu’elle sera à même de leur proposer un autre avenir.

Une question aux PS et à EELV , pensez vous qu’être au second tour aurait permis de garder ce canton à « gauche » ? Personnellement je pense que non, et ce, que le candidat adverse fut FN ou UMP. Donc comme en politique on se bat pour des idées qui permettent d’améliorer la vie des gens , perdre au 1er ou au second tour n’est pas le problème. Pour rappel ce qui divise la « gauche » aujourd’hui ( militants et électeurs) c’est la politique du gouvernement pas Bruno Piriou.

Pour dimanche je ne peux que vous renvoyer à la position nationale du parti de gauche et rappeler que chacun est libre de son vote, le choix à corbeil-essonnes est plus que compliqué , dans un climat lourd de suspicions et d’affaires. L’électeur est un citoyen libre il saura se déterminer.

Le deuxième tour

Pour le reste, le PG a décidé de ne pas donner de consignes de vote. La droite est menaçante, mais la seule responsabilité est du côté de l’Elysée et de Matignon. Plus que jamais, pour l’avenir, la situation réclame une grande lisibilité. Dans ce cas, le traditionnel désistement républicain n’a guère de sens quand des candidats « de gauche » soutiennent un gouvernement qui fait une politique de droite. Ce sera donc aux candidats du PS de convaincre nos électeurs de l’utilité de voter pour eux contre la droite. Il n’est pas sûr que laisser à Manuel Valls le soin de mener la campagne leur facilitera le travail. Toutefois, en adversaire le plus résolu du FN et des valeurs d’extrême-droite, nous appelons à faire barrage contre ce parti. Un appel qui ne concerne pas les duels avec l’UMP qui banalise le FN à force de tirer un trait d’égalité entre lui et le FdG et de recycler une partie de ses valeurs.

Au-delà de cette prise de position nationale, nous laissons aussi le soin aux véritables collectifs (assemblées citoyennes ou autres) qui se sont constitués autour des candidatures d’affiner leur position pour le 2èmetour. Vouloir l’implication citoyenne c’est aussi laisser aux citoyens et/ou militants qui se sont impliqués dans la campagne, leur souveraineté collective sur ce type décision.

Eric Coquerel
SN à la coordination politique

Laisser un commentaire