14 avril 2024

Non à la casse du service public d’éducation

Des parents mécontents, inquiets pour les conditions d’accueil et d’enseignement pour leurs enfants à la rentrée, c’est ce que l’on pouvait rencontrer mercredi, devant l’inspection académique où se tenait le CDEN (Conseil départemental de l’éducation nationale). Une manifestation avait en effet lieu ce soir là. De nombreux parents se sont de nouveau déplacés, la précédente manifestation avait eu lieu le 9 juin dernier, soit pour réclamer l’ouverture d’une classe soit pour éviter la fermeture d’une autre.

Tous les parents craignaient le sureffectif pour la rentrée prochaine. Parmi les villes représentées, il y avait : Vigneux, Morsang/sur Orge, Saintry sur Seine, Milly la forêt et l’école Ariane de Villabé.

Pendant plus de deux heures les manifestants sont restés devant le bâtiment où une banderole avait été  déroulée. Ils scandaient « Non non non aux fermetures, oui oui oui aux ouvertures » ou expliquaient comment l’inspecteur jouait au bowling en essayant de faire des strike avec les classes pour la rentrée.

Par ailleurs les parents ne semblaient pas du tout avoir été convaincu par la déclaration sur l’école de Nicolas Sarkozy.

Les parents sont déterminés, certains annoncent déjà bloquer et occuper les écoles à la rentrée de septembre si les effectifs ne sont pas corrects.

Je ne peux qu’être solidaire de leur revendication et rappeler ce que disait Victor
Hugo  » celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison » .

Il faut au côté des  enseignants et des parents se battre pour que le service public d’éducation puisse pleinement effectuer ses missions et que chaque élève puisse bénéficier d’un enseignement qui lui permette de réussir son projet de vie.

Ci dessous un communiqué du Parti de Gauche sur l’école, suivi de photos de la manifestation.

Sarkozy, le petit joueur de flûteau  (communiqué du parti de gauche)

L’annonce faite par Nicolas Sarkozy d’un moratoire sur les fermetures de classes pour la rentrée 2012 ne trompe personne. Luc Châtel, Ministre de l’Education nationale, avait déjà usé de cet artifice il y a un mois pour tenter de justifier les scandaleuses 1500 fermetures de classes qui vont intervenir dans quelques semaines, à la rentrée 2011 dans le primaire !

Avec le dogme du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, Nicolas Sarkozy poursuit son œuvre de démantèlement de l’école publique, gratuite et laïque. Quelle hypocrisie ! L’école a tellement été saigné par la droite ces dernières années que tout poste non pourvu se traduit désormais immanquablement par des fermetures de classes et la non scolarisation de nombreux enfants en maternelle.

Pour le Parti de Gauche, le préalable pour que l’école de la République puisse assumer ses missions pour éduquer, qualifier et émanciper, c’est de lui en donner les moyens et de mettre fin à la précarité qui se généralise. Cela commence par la restauration de tous les postes vandalisés par la droite depuis 2002.

Pour le Parti de Gauche, il n’est pas question de faire une simple pause électoraliste dans le démantèlement de l’Education nationale et dans les suppressions de postes comme beaucoup à gauche comme à droite semblent s’en contenter.

François COCQ,

Secrétaire national à l’éducation du Parti de Gauche

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.