16 juillet 2024

Clin d’oeil à mon pantalon

Voici un joli exemple de non respect d’un texte de loi par des millions de femmes depuis maintenant de nombreuses années.

Depuis jeudi une loi sexiste non respectée depuis bien longtemps est enfin abrogée. Mais quel est donc ce texte qui bien qu’obsolète aurait pu envoyer en prison un certain nombre d’entre nous mesdames s’il avait été appliqué. 

Il s’agit simplement du port du pantalon à Paris. En effet un texte du 7 novembre 1800 interdisait aux femmes de porter un pantalon dans la capitale , considérant cela comme un travestissement. Le but de ce texte écrit juste après la révolution était d’empêcher les femmes de s’habiller en sans-culotte.

Il était malgré tout possible de demander une dérogation à la police pour : »tenir un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval »

Le texte très poussiéreux et complètement inconnu du plus grand nombre était toujours en vigueur, mais jeudi dernier, enfin, le sénat a décidé de mettre un terme à cette absurdité.

Nous allons enfin être en règle dans les manifestations parisiennes. Imaginez si la police avait dû appliquer le texte, il en aurait fallu des renforts.

La question que je me pose aujourd’hui est la suivante : Combien de textes aussi absurdes, datant dont ne sait quand, et inapplicable au quotidien, sont encore en vigueur aujourd’hui ?

Bon, aujourd’hui je remplacerai donc une expression connue pour en faire : « je suis bien dans mon pantalon »

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.