C’est la rentrée pour la réforme des rythmes scolaires aussi…

Voici donc le jour de la rentrée, ce jour ou tous les ans, les médias nous racontent comment la famille machin chouette fait la rentrée scolaire du bambin. Jour magnifique ou sur les réseaux sociaux on voit fleurir les messages de bonne rentrée, et surtout les fabuleuses photos des élus parcourant écoles et collèges pour délivrer la bonne parole. Qu’ils se déplacent, très bien, mais évitons les 12 photos de rentrée, sincèrement cela ne me semble pas le plus utile.

Il est vrai dans ce domaine, rien ne change, on constate un réel manque d’imagination dans la manière d’aborder ce sujet, depuis des années on répète le même rituel. Bien sûr, on souhaite tous une bonne rentrée et une bonne année scolaire aux élèves, à leurs parents, et aux enseignants ! Vous connaissez quelqu’un qui souhaite le contraire vous ?

Mais si nous allions plus loin cette année, il y a bien une réforme importante qui concerne cette rentrée : celle des rythmes scolaires, bien sûr.

On entend beaucoup de choses sur ce sujet ces derniers jours. La ville de truc va faire faire du « théâtre de marionnettes aux enfants, et cela ne coûtera que 48 euros de plus aux parents ». Tiens comme si sortir 48 euros par mois c’était anodin pour certaines familles, c’est impossible tellement les budgets sont serrés.

On nous annonce que dans une autre ville il n’y aura rien de particulier, on change les horaires certes, mais les élèves iront dans la cour. Pas les moyens de financer les activités et refus d’augmenter la charge financière des familles.

Ces deux cas résument bien le problème de cette réforme. C’est une réforme à la carte, dans laquelle les enfants ne sont pas à égalité selon le lieu où ils habitent. Cette réforme s’attaque donc à l’égalité républicaine, vous vous souvenez celle de notre devise nationale.

Ce qui est donc regrettable dans cette réforme, ce n’est pas de réformer, mais de ne pas appliquer la même chose partout sur le territoire de notre république.

Pensez vous vraiment que c’est accidentel ? Non pas du tout, détruire le socle national de l’école Républicaine fait partie d’un projet plus vaste de détricotage de notre république.

Un autre pilier de ce détricotage arrive à grand pas actuellement, la réforme territoriale. Je consacrerai un autre billet à cette réforme et aux raisons urgentes de s’y opposer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.