14 avril 2024

Tollé contre “Marques Avenue”

L’implantation d’un magasin “Marques Avenue” en agrandissement du centre commercial ‘”Art de vivre” ne fait pas que des heureux. Des commerçants du centre ville de Corbeil-Essonnes se sont réunis le 19 septembre pour débattre de ce sujet.

Invité par le propriétaire du magasin “la poire en deux ” rue Saint-Spire, ils ont put exprimer leurs inquiétudes pour l’avenir du commerce de proximité dans la commune. Le commerçant à l’origine de la réunion a débuté cette dernière par son expérience personnelle. Il se trouve qu’il a déjà vécu à Puteaux l’arrivée d’un “Marques Avenue”, les prix sont de 30% moins chers que dans un commerce du même type.

Il a entre autre expliqué que cette enseigne prévoit tout, s’entourant de restaurants et de tout ce qui peut attirer les clients, que ces derniers n’ont donc plus aucune raison de se rendre dans une autre zone commerciale une fois leur achats effectués dans ce type de négoce.

Les autres commerçants se sont alors exprimés, très affectés et déçus d’avoir appris tous cela par la presse.

Monsieur Piriou conseiller général, invité par l’hôte de la réunion, a exposé son point de vue sur le sujet. Lorsque l’on habite en centre ville, on fait un choix de vie, et sans commerces, on perd en qualité de vie. Il souligne qu’il s’agit là d’un débat d’aménagement de la ville. Il explique que lorsqu’il s’agit d’un agrandissement, il n’y a pas besoin de réunir la commission départementale pour l’autorisation.

Mais est-ce trop tard pour se battre ? Beaucoup de commerçants semblent penser que non. Il faut faire reculer le projet. Des élus des villes proches, le président de la chambre de commerce et d’industrie ont déclaré être totalement opposés à cette implantation.

La discussion a ensuite porté sur le rôle des centres villes et la redynamisation de ces derniers. Un commerçant souhaitait l’interdiction d’ouvrir le dimanche à tous les commerces, pour ramener des clients dans les centres de nos villes.

Pour ma part, je me pose une question. Pourquoi à Grenoble et dans d’autres villes, des chaines de magasins comme “Etam” sont installées en centre ville et qu’ici on retrouve les mêmes commerces dans les galeries marchandes ? Une autre clientèle fréquenterait peut être alors le centre de notre commune.

Ce vaste débat n’est pas clos et les commerçants ont prévu de demander de plus amples explications. Ils souhaitent entre autre, que leurs associations soient reçues par le président de la Chambre de Commerce et d’industrie, avec les associations semblables des villes alentour.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.