29 mai 2024

La députée Martine Billard quitte les Verts

Démission . Refusant une dérive vers la droite des Verts, Martine Billard participera au congrès de la fondation programmatique du Parti de gauche.

Elle ne pouvait visiblement pas – attendre plus longtemps. Ce n’est pas d’aujourd’hui que Martine Billard, députée de Paris dont les engagements à gauche sont connus, est en désaccord avec l’orientation politique des Verts dont elle était, jusqu’à hier, membre de la direction nationale.
Si elle reconnaît que le succès d’Europe Écologie « est une bonne nouvelle pour l’écologie », elle ne partage pas pour autant « le projet politique » qui sous-tend la démarche. Projet qui, au nom du pragmatisme face aux enjeux environnementaux, affirme sa volonté de « dépasser le clivage gauche-droite, prônant des rassemblements » allant jusqu’à la majorité gouvernementale ou de participer à des exécutifs municipaux aux côtés de la droite. La présence, dans une réunion récente à Saint-Ouen, de membres de l’association Génération Écologie, classée à droite, la renforce dans sa conviction que la dérive des écologistes « vers le centre » est maintenant un objectif stratégique. Raison pour laquelle, en présence de Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, Martine Billard tenait, mercredi 8 juillet, une conférence de presse à l’Assemblée nationale afin de lancer un appel « pour un Parti de gauche écologiste ». Pour la députée de Paris, devant la crise et ses enjeux environnementaux, face à Nicolas Sarkozy et la dureté de sa politique, « l’écologie doit retrouver sa gauche ». C’est pourquoi elle entend participer au congrès de la fondation programmatique du Parti de gauche, prévu fin 2009, afin que la dimension écologique soit un des pivots de son futur projet politique. L’élue parisienne demeure convaincue qu’« il n’y aura pas d’alternative crédible tant qu’une nouvelle construction politique ne prendra pas en compte les exigences de transformation sociale et écologiste ». Elle invite ses anciens amis à la rejoindre même si, pour l’heure, elle ne se fait guère d’illusion sur l’écho de cet appel. De son côté, Jean-Luc Mélenchon reçoit cette décision « comme un formidable nouvelle ». Il ajoute : « Nous espérons qu’elle nous aidera à franchir une nouvelle étape, celle d’émanciper notre projet de gauche du productivisme », et de conclure : « Son arrivée va donner au Parti de gauche un nouvel élan tout en profitant au Front de gauche, car tout ce qui est mis au pot commun est un plus. »

Max Staat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.