14 juillet 2024

Retour sur le Conseil Municipal du 30 mai

Lundi soir, nous pouvions penser en arrivant au conseil municipal que la soirée ne serait pas trop longue. En effet, si le nombre de points à l’ordre du jour étaient importants, ces derniers ne nécessitaient pas un nombre de questions trop important.  Le HIC c’est que la majorité municipale n’avait pas décidé de ne pas répondre à nos questions et surtout avait un esprit peu constructif.

Reprenons un peu le déroulé de la soirée. Pour débuter, j’ai tenu à féliciter l’équipe de football de Lille et ses entraîneurs,  Rudi Garcia et son adjoint Fred Bompard , tous deux anciens de Corbeil-Essonnes, pour leurs doublés coupe, championnat. A cette occasion j’ai demandé à monsieur Bechter de trouver un moyen de féliciter ces derniers. J’en ai profité pour réitérer une demande de l’an dernier, concernant José Garcia le père de Rudi. Nous souhaitions en effet qu’un hommage soit rendu à un homme qui a beaucoup donné aux jeunes de notre ville. La  seule réponse du bout des dents du maire fut « vous avez raison ». Je sais monsieur le maire votre attachement à Marseille, mais il faut accepter les résultats.

Sur le compte rendu, je signale que voter un document 15 jours après qu’il soit mis  sur internet n’a pas vraiment de sens. On me répond que sur le site c’est un relevé de décision, le problème c’est que le document que l’on nous soumet est identique à celui qui est sur internet, puisque nous n’avons le droit qu’à un relevé de décision. En effet nos interventions ne figurent pas sur le compte rendu même quand, comme l’indique le règlement intérieur, nous l’envoyons au cabinet du maire par mail. Pour monsieur Bechter, il semble bien trop compliqué de réaliser un véritable Compte rendu.

Nous abordons après de longs débats pour un compte rendu, l’ordre du jour. Les questions de la minorité municipale sont, dans cette soirée, plutôt de l’ordre du quotidien et du pratique, mais aucune véritable réponse n’est donnée. Voici quelques exemples :

Sur le  budget annexe « zone d’aménagement foncière » compte de gestion 2005 à 2010 surpression du budget annexe. Il est demandé pourquoi la réponse du maire est :  » Si je le supprime c’est que je n’en ai plus besoin ».  Mais pourquoi la ville, car j’éspére bien qu’à travers le je, c’est de la ville dont parle le maire, n’en a t’elle plus besoin ? Là, aucune réponse.

Je pourrais trouver bien d’autres exemples de non réponse, mais c’est surtout le climat qui était désagréable lundi, tout était prétexte à des haussements de ton ou des railleries de la part du maire et d’une partie de son équipe.

Personnellement, j’ai demandé au maire pourquoi le conseil d’agglomération avait du être reporté, où plus précisément pourquoi les élus de certaines villes étaient absents ce qui a causé ce report. Le maire me dit de mener mon enquête.

Autres points à l’ordre du jour un grand nombre de garantie d’emprunt pour des constructions ou des résidentialisations de logements sociaux. Monsieur Bechter ne semble pas faire la différence entre constructions supplémentaires et remplacement dû à des démolitions.  Dans le cas précis de ces délibérations, il s’agissait de projet dû à l’ANRU et donc bien de remplacer ou d’améliorer, pas de faire plus. Sur ce point aucune réponse sur les conditions de relogement, les prix et la nature des logements. C’est un point comme le précédent où le maire s’est beaucoup énervé contre l’opposition.

Je suis, comme je le fais régulièrement intervenu sur l’eau. J’ai demandé de nouveau une étude sur l’intérêt d’un retour en régie publique, en basant mon  argumentation sur les récentes études de l’agglomération Evry-Centre Essonne, qui pourrait espérer une baisse du prix de l’eau de 32,5% pour l’usager si elle choisissait le retour en régie publique. J’ai précisé que ces chiffres étaient crédibles  car  proche des résultats obtenus par les  villes qui ont déjà fait ce choix de gestion (30% de baisse des prix ). Au passage, j’ai conseillé à tous les élus de visionner le film « water makes money » édifiant à  ce sujet.

Monsieur Bayle m’a répondu que l’amélioration des prix n’était pas sur le long terme, et que les réseaux seraient moins bien entretenus. Là, je lui ai de nouveau conseillé le film qui nous prouve le contraire.

La fin de conseil fut conforme au reste de la soirée, c’est Monsieur Fritz qui fit le plus gros dérapage, à une question de Nicole Meresse sur un problème de stationnement et d’enlèvement de nombreuses voitures pour le carnaval, il fit la réponse suivante :  » Il n’aurait pas fallu être votre voisin pendant la guerre ». Ce sous-entendu qui compare une élue, questionnant à la demande de voisin du même Jean-Michel Fritz, à un collaborateur pendant la guerre, a vous le pensez bien mis tous le monde en émoi, et aucune réponse n’a été apporté a cette question.

Ce fut donc un conseil municipal avec très peu de réponses et beaucoup de tension, reste à espérer une amélioration pour les suivants.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.