25 février 2024

le groupe Corbeil-Essonnes Ensemble dénonce l’inconséquence de Jean-Pierre Bechter

Communiqué de presse du groupe Corbeil-Essonnes Ensemble

Mardi 23 octobre 2012

Hier soir, à l’Hôtel de ville, une cinquantaine de personnels ATSEM et de parents d’élèves se sont rendus au Conseil Municipal de Corbeil-Essonnes pour dénoncer la suppression de deux postes en cette rentrée dans les écoles maternelles de la ville.

Interpelé par l’opposition municipale, Jean-Pierre Bechter a répondu par le mépris en refusant de s’exprimer sur le sujet devant le Conseil Municipal. Il a notamment qualifié de « baratin » les arguments des élus d’opposition pour défendre les personnels d’éducation et coupé les micros pour interrompre tout débat.

Dans un secteur qu’il aime à proclamer « prioritaire », Jean-Pierre Bechter décide donc délibérément de faire des économies sur les moyens humains dans nos écoles. Élu-e-s de l’opposition municipale, nous condamnons cette attaque contre le service public communal et demandons au maire de s’expliquer sur ses déclarations inquiétantes quant aux suppressions futures dans le personnel municipal, notamment dans le secteur de la petite enfance.

Alors que les élu-e-s de l’opposition s’apprêtaient à quitter la salle face au comportement insupportable du maire, un autre épisode est venu interrompre le Conseil Municipal : une trentaine d’individus, manifestement connus du maire et de son équipe de sécurité privée, se sont introduits dans la salle du Conseil et ont violemment interpelé Jean-Pierre Bechter. La sécurité ne pouvant y être assurée, la salle a été évacuée par les forces de l’ordre. Dans cette municipalité UMP, nous sommes malheureusement habitués à ce type d’événement depuis de nombreuses années à Corbeil-Essonnes.

Pour autant, à chaque nouvel épisode, une nouvelle limite est franchie dans la confusion et le mélange des genres. Force est de constater qu’aujourd’hui, pour des raisons qui nous échappent, Jean-Pierre Bechter est dans l’incapacité d’assurer la tenue d’un Conseil Municipal ordinaire à Corbeil-Essonnes. Nous demandons solennellement à Jean-Pierre Bechter de faire la lumière sur cette situation unique en France.

Dans deux registres donc différents, la municipalité UMP de Corbeil-Essonnes a une nouvelle fois montré hier le fonctionnement catastrophique de la démocratie à Corbeil-Essonnes. Jean-Pierre Bechter ne pourra pas indéfiniment se cacher derrière le mépris lorsqu’il s’agira de répondre à l’opposition municipale, ou ses gardes du corps lorsqu’il faudra répondre des accusations d’individus qui semblent bien renseignés sur les pratiques municipales.

Elu-e-s de Corbeil-Essonnes, nous aimons notre ville. Nous refusons d’y voir la République bafouée par un système qui mine le fonctionnement quotidien des institutions municipales.

C’est cette indignation collective qui conduit le groupe Corbeil-Essonnes Ensemble à interpeler Jean-Pierre Bechter pour mettre fin à cette situation, tout de suite.

Les élus du groupe  Corbeil-Essonnes Ensemble : Nicole MERESSE, Michel NOUAILLE, Bruno PIRIOU, Pascale PRIGENT.

2 réflexions sur « le groupe Corbeil-Essonnes Ensemble dénonce l’inconséquence de Jean-Pierre Bechter »

  1. Force est de constater qu’aujourd’hui, pour des raisons qui nous échappent,
    Comme d’habitude la GAUCHE PS PC Front gauche, pratique la langue de bois
    Plus près du monde politique UMPS que du peuple.
    Silence du front gauche malgré la rigueur qui sévit chaque jour dans ce pays.

    Cordialement,

    1. Je vous trouve de mauvaise foi, le FDG s’exprime et agit contre l’
      austérité et la rigueur.
      Les sénateurs et députés FDG ne votent pas les textes ou traités qui entrainent le pays vers encore plus de rigueur.
      Les militants sont auprès de ceux qui se battent tous les jours à travers le pays et la plupart sont bénévoles et l’engagement de chacun mérite du respect.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.