14 avril 2024

Corbeil-Essonnes : Débat d’orientation budgétaire

Ci dessous mon intervention sur le débat d’orientation budgétaire hier soir au conseil municipal de Corbeil-Essonnes.


La préparation du budget est un moment essentiel dans la vie des communes. Mais comme le montre votre document cet exercice est intimement lié aux décisions nationales prises en matières budgétaires. Décisions nationales, elles-mêmes dépendantes des traités européens qui imposent l’austérité.

En 2012 a eu lieu dans notre pays un changement de majorité. Ce fait politique a créer des attentes dans la population mais aussi chez les élus des collectivités territoriales. Espoirs de changements permettant de mettre en place des politiques publiques qui répondent aux enjeux actuels sociaux, écologiques et politiques.

Aujourd’hui que constatons nous : la réduction des dépenses publiques, le gel des dotations et la non compensation des transferts de charges aux collectivités se poursuivent. Ces dotations vont même, vous nous le dites dans votre note, diminuer en 2014 et 2015.

Le dogme des 3% de déficit public crée dans le pays des restrictions multiples : affaiblissement des services publics pour l’Etat et les collectivités. Mais aussi la baisse du pouvoir d’achat généré par les hausses de la TVA, des prix du gaz et de l’électricité, des loyers, des assurances, la non augmentation des salaires et l’explosion du chômage qui touchent  directement la population.

Cette explosion du chômage nous pousse, comme avant nous la Grèce, l’Espagne, le Portugal ou l’Italie, vers la récession. Bien sûr nous ne sommes pas des cas isolés sur notre planète, à l’image de l’immense «  marée citoyenne » en Espagne samedi dernier, des peuples se révoltent contre l’asphyxie économique que crée les politiques austéritaires en Europe.

Pour nous, l’austérité n’est pas et ne sera jamais la solution, elle est un facteur aggravant la crise systémique que nous subissons aujourd’hui. Aucun plan d’austérité ne ramènera jamais la croissance.

Pourtant, dans l’univers impitoyable de la finance et des marchés, une partie peut échapper à la logique du profit pour peu que l’on y mette de la volonté politique, ce sont les finances publiques et particulièrement les finances locales.
C’est là où peut s’exercer l’intelligence et la créativité collective, pour rétablir un peu de justice sociale, pour montrer que d’autres chemins sont possibles, autres que ceux du renoncement et de l’austérité assénés par la pensée dominante.

Quelques pistes : L’impôt local sur les ménages est injuste puisqu’il ne tient pas compte des revenus, il faut le réformer. Autre idée : Développer un impôt adapté à la taille des entreprises.

Quant à l’emprunt tant décrié, c’est acte de solidarité intergénérationnelle pour réaliser un équipement en étalant les paiements. Équipement que les générations futures utiliseront elles aussi, il n’a donc rien de choquant à ce qu’elles participent à sa réalisation.

La piste du budget participatif est importante, mais cela suppose d’aller plus loin que de dispenser de simples informations, il faut susciter l’envie de participer. Ce n’est pas un chemin simple de débattre de fonctionnement des budgets, d’expliquer que certaines parties sont incompressibles et de ne pas laisser la parole confisquée par quelques fortes personnalités, mais c’est un défi qu’il nous faut relever pour changer vraiment.

Nous pensons aussi qu’il est urgent de rétablir le service public partout où cela est possible, car il est le seul à garantir l’égalité républicaine. La supériorité du privé est un leurre, les compétences cela se recrute quand on ne les a pas. Nul n’a prouvé que le nombre de communes ou agglomération en France qui ont, par exemple, pris la décision de recréer des régies publiques pour la gestion de l’eau, ont perdu en qualité. Au contraire, c’est certainement ce qui en pousse de plus en plus aujourd’hui à faire ce choix. A ce sujet et pour finir vous avez dû trouver sur vos tables une petite carte de la fondation  Danièle Mitterrand,   je vous invite tous à, comme je le suis, être signataire de la charte des porteurs d’eau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.