14 avril 2024

Conseil municipal le public s’impose en acteur

Hier soir a eu lieu le conseil municipal de Corbeil-Essonnes. Nous avons d’abord cru qu’il ne se tiendrait pas car les élus de la majorité n’étaient pas assez nombreux. Mais au moment ou l’opposition quittait la table du conseil, plusieurs élus de la majorité sont arrivés, le conseil a donc pu avoir lieu.

En arrivant nous avons eu la bonne surprise de trouver enfin sur nos tables, l’organigramme des services que nous n’avions eu de cesse de réclamer. Le maire voulant être sympathique a aussi déposé sur les places des femmes un brin de muguet. Monsieur, le brin de muguet symbolique pour le 1er mai, aurait dû aussi être offert aux messieurs, la prochaine fois pensez- y .

Fabrice Thépin, élu vert, avait déposé une motion contre les gaz de schistes. Dans la pagaille du début de conseil, il était difficile d’en parler, je vous en reparlerai à la fin de mon résumé. Je vous parlerai aussi, de l’intervention du public en fin de conseil.

Lors de nos préparations nous essayons de nous répartir les sujets d’intervention. Une partie de mes collègues de la minorité n’étant pas revenue siéger, je ne peux vous parler que des points ou je suis intervenue. Je pense que Fabrice Thépin communiquera lui aussi ses interventions d’hier.  Voici donc mes interventions.

Point 3.2 création d’un poste de directeur de l’éducation et de l’enfance.

Derrière la création de ce poste il y a la fusion entre les services scolaires, enfance, petite enfance. Fusionner ces services semble un projet intéressant, reste à espérer que ce ne sera pas juste une fusion mais qu’il y aura bien derrière un projet pour l’enfance. Par ailleurs est-ce un recrutement ou quelqu’un de déjà présent ?

Sur le projet le maire répond qu’un gros travail va être engagé, sur le poste la question est prématurée selon lui.

point 5.1 Convention de Gestion de la garantie communale avec réservation de logements correspondant par la société d’HLM Logement Francilien de 87 logements PLUS/PLAI au 120/122 boulevard John Kennedy- quartier de Montconseil:

Il s’agit la de la suite du programme ANRU. Les loyers et les charges ne cessent d’augmenter, le nombre de surendettés fait de même, et il y bien un lien entre ces deux phénomènes, en effet  loyers et charges représentent jusqu’à  80%  des revenus de certains de nos concitoyens, c’est beaucoup trop.  Et les rénovations urbaines si elles ont un aspect positif sur le cadre de vie, en ont un plutôt négatif sur le porte monnaie des habitants.

Monsieur le maire, il serait pertinent de proposer au gouvernement un moratoire gelant le prix des loyers, et d’étudier une loi qui établirait un plafond comme pour les achats immobiliers. Il est en effet anormal que pour acheter, une personne ne puisse pas s’endetter de plus de 30%  de ses revenus, alors que pour  un locataire la même règle ne s’applique pas. Cette situation illogique  à des conséquences désastreuses pour de nombreuses familles. D’autre part, peut-on savoir à quelle date la  démolition des tours 80 bd Henri Dunant et 19 bd Allende sera terminée. La première a commencé, la seconde ne va pas tarder il me semble .

Aucune réponse à mes questions

8.3 Accueil des enfants en situation de  handicap sur les temps périscolaires :

C’est un projet très intéressant, et il y a la une vraie réflexion à mener, une réflexion qui devra tenir compte des droits de l’enfant handicapé à se voir proposer des services équivalents à ce que les autres enfants ont, mais aussi, des particularités d’un tel type d’accueil, les handicaps sont multiples et ne nécessitent pas les mêmes types d’aménagements.

Peut on savoir comment vous comptez organiser le groupe de travail, nombre de participants, répartition en terme de diversité de représentation ?

Madame Ketfi semblait disposer à répondre mais Monsieur Bechter ne l’a pas laissé parler.

8.5 Instauration d’un accueil Périscolaire du soir à l’école élémentaire Jules Ferry :
Pas de problème sur le fait d’accueillir ces enfants, mais dans de bonnes conditions. Par exemple,  accueillir des enfants d’élémentaire dans un lieu conçu pour les maternelles n’est peut être pas la meilleure solution. Il serait souhaitable de réfléchir aux conditions d’accueil péri scolaires de la ville, plutôt que de résoudre au cas par cas. Un nouveau projet pour l’enfance dans cette ville, doit être pensé.

Samira Ketfi répond : ce projet vient d’une demande de 30 familles, il y aura du personnel qualifié, nous voulons en faire un temps plutôt calme, et à la demande de précision sur les locaux de Fabrice Thépin, elle répond : les lieux seront choisis en fonction des activités proposées. Cette partie reste donc très floue.

A la fin de l’ordre du jour, le public qui s’était manifesté en brandissant des panneaux sur lesquels on pouvait lire : « Monsieur le maire répondez à nos courriers », s’est vu octroyer la parole. Si je pense que c’est une bonne chose, je ne comprends pas pourquoi le maire refuse d’inscrire cela dans le règlement intérieur, et depuis quelques mois autorise de fait cette expression.

Revenons sur cette intéressant échange :  Les membres de l’association « Sauvons Corbeil-Essonnes » réclament un rendez-vous pour évoquer plusieurs projets d’urbanismes dans la ville. En particulier les projets du boulevard John Kennedy, de la Montagne des Glaises, et de la rue de la papeterie. Ils veulent qu’une concertation soit mise en place sur ce thème.

Le maire rappelle qu’une concertation est lancée sur le PLU depuis quelques semaines, et que cela progresse tranquillement. Il annonce des réunions dans tous les quartiers pour le mois de septembre. La municipalité, par la voix de Sylvain Dantu, rappelle alors, qu’il y a dans ce type de concertation des phases à respecter.

Les riverains de l’école Jean Macé prennent alors la parole, pour évoquer les problèmes de circulation en particulier aux abords des écoles. La rue Robin n’a pas de trottoir, les enfants l’empruntent et les voitures y roulent bien trop vite. C’est dangereux.

Réponse des élus de la majorité : il faut distinguer les rues communautaires des rues municipales, un panneaux lumineux signalant la sortie de l’école sera installé, le passage piétons sera surélevé pour ralentir la circulation. La rue Robin a été très abimée à cause des travaux de l’école mais elle va être refaite. Il y aura sur ce sujet une réunion publique en juin.

Je n’ai malheureusement pas pu noter la totalité de l’échange, mais je tenais à le restituer quand même.

Après cela, Fabrice Thépin a de nouveau voulu aborder sa motion contre l’exploitation des gaz de schistes, le maire lui a répondu qu’il n’aurait qu’à aborder le sujet en commission environnement. N’étant pas membre de cette commission et ayant prévu de soutenir la motion de Fabrice je vous communique ce que j’avais décidé de dire .

Soutien a la motion de Fabrice Thépin contre l’exploitation des Gaz de Schistes :

Je tiens à apporter mon soutien à la motion de Fabrice Thépin car nous sommes inquiets pour notre cadre de vie, pour notre agriculture, pour la qualité de l’air, de l’eau et des sols. Les intérêts des patrons de l’industrie pétrolières sont parfaitement incompatibles avec les intérêts de notre planète.  Offrir le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste sans se soucier des dégâts qu’ils provoquent jour après jour est une nouvelle démonstration de l’effet désastreux de nos modes de production et de consommation. D’autres choix sont possibles. Sobriété de nos consommations, efficacité énergétique et énergies renouvelables. Il est grand temps d’arrêter
de reproduire toujours les mêmes erreurs et de nous engager dans une autre voie en matière énergétique. Il faut aujourd’hui une démarche de planification de la transition écologique, inscrite dans la durée, sous contrôle public, loin des intérêts marchands, engagée de manière volontariste, et pilotée démocratiquement. Un seul mot d’ordre : abrogation des permis en cours et interdiction définitive sur tout le territoire français !

Pendant ce conseil, à l’extérieur une cinquantaine de jeunes s’était rassemblée pour demander à Monsieur Bechter de respecter ses promesses de campagne. Un important cordon de police leur interdisait l’accès à la salle du conseil municipal.

Voilà pour cette petite soirée. Le conseil s’est en effet terminé plus tôt que d’habitude.

Une réflexion sur « Conseil municipal le public s’impose en acteur »

  1. « A l’extérieur, une cinquante de « jeunes » s’était rassemblée pour demander à Monsieur Bechter de respecter ses promesses de campagne… » Ces « jeunes » sont connus à Montconseil et aux Tarterêts, ils vivent d’un système mis en place par Dassault depuis 1995, faisant profiter la famille, les oncles, les tantes, les cousins.. Et ce système familial et communautaire persiste par le bon vouloir de l’UMP locale, par la pression permanente qu’exercent ces « jeunes » et …par la pusillanimité de la gauche institutionnelle qui ne voit en ces petits « jeunes » que des victimes de la société…
    En 1933, en Allemagne, ces « jeunes » du lumpenprolétariat auraient garni les rangs des SA nazis. Alors, aucune compassion pour ces fameux jeunes….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.