14 juillet 2024

En mémoire de Salvador Allende

« Trabajadores de mi patria : Tengo fe en Chile y su destino. Superarán otros hombres el momento gris y amargo, donde la traición pretende imponerse. Sigan ustedes sabiendo que, mucho más temprano que tarde, se abrirán las grandes alamedas por donde pase el hombre libre, para construir una sociedad mejor.

¡Viva Chile, viva el pueblo, vivan los trabajadores!
Éstas son mis últimas palabras, teniendo la certeza de que el sacrificio no será en vano. Tengo la certeza de que, por lo menos, habrá una sanción moral que castigará la felonía, la cobardía y la traición.  »

Salvador ALLENDE

(« Travailleurs de ma patrie ! J’ai confiance au Chili et à son destin. D’autres hommes dépasseront les temps obscurs et amers durant lesquels la trahison prétendra s’imposer. Allez de l’avant tout en sachant que bientôt s’ouvriront de grandes avenues sur lesquelles passeront des homme libres de construire une société meilleure.

Vive le Chili ! Vive le peuple ! Vivent les travailleurs !
Ce sont mes dernières paroles.
J’ai la certitude que le sacrifice ne sera pas inutile.
Et que pour le moins il aura pour sanction morale :
La punition de la félonie, de la lâcheté et de la trahison »)

Ces phrases sont les dernières du discours prononcé par Salvador Allende  juste avant sa mort , alors qu’il est assiégé au palais de la moneda par les troupes du général Pinochet.

Ce dernier discours prononcé par le président Chilien le 11 septembre 1973  alors qu’il est victime d’un coup d’Etat sonne encore très juste aujourd’hui.

Salvador Allende a unifié la gauche chilienne, les embûches qu’il a rencontré sur son passage au sein de son propre camp il les a surmontées  pour arriver à mener son combat pour une société plus humaine.

Les lois sociales qu’il a fait voter durant son mandat en particulier en matière de santé  s’inscrivent directement dans la droite ligne de la révolution bolivarienne. Sa chute marquera celle de l’unité populaire chilienne, beaucoup de choses seront dîtes sur la fin du régime mis en place par Salvador Allende . De nombreux commentateurs ne s’y sont pas trompés on entendra dire qu’avec cet arrêt  la « révolution bolivarienne est inachevée »

Pourtant, comme le disait dans ses derniers mots le Président Allende, aujourd’hui dans le monde, en particulier en Amérique latine, d’autres hommes se sont levés pour reprendre la lutte et rendre au peuple sa souveraineté .

Pour rendre hommage à Salvador Allende, à son combat, et à travers lui  aux hommes qui se sont battus pour un monde plus humain, et plus juste, le Front de Gauche de Corbeil-Essonnes organise un rassemblement sur le boulevard Salvador Allende (lien invitation  ) venez nous y retrouver nombreux.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.