Intervention au conseil municipal sur le DOB

Au travers de chiffres, l’objectif  d’un budget doit toujours être l’être humain et l’amélioration de ses conditions d’existence dans ses multiples aspects, aussi bien social qu’environnemental.

Nous nous trouvons aujourd’hui dans un contexte difficile pour les français bien sûr, mais aussi  pour les collectivités locales.

Pour les français, les hausses de début d’année ont beaucoup amputé leurs moyens. Prenons l’augmentation de l’énergie, combien vont éviter de se chauffer pour moins dépenser. Au sujet de l’énergie, monsieur le maire,  je tenais à vous rappeler que la mairie est propriétaire, selon la loi, des compteurs électriques, qu’elle peut en déléguer la gestion mais reste propriétaire, alors à ce titre comme plus de 500 communes je vous demande d’aider vos administrés dans leur refus des compteurs Linky.  Soutenez-les dans leur droit de choisir, informez-les. Quel choix ont les ménages qui ont eux aussi un budget à gérer, ne plus se chauffer ?

Pour les collectivités locales les mesures que vous annoncez dans le document  introductif au débat d’orientation budgétaire,  la suppression de la dotation unique des compensations spécifiques à la taxe professionnelle (DUCSTP)  et surtout le contrat de contractualisation, ressemblent fort à une ingérence de l ‘Etat dans la gestion des collectivités territoriales. Si on ajoute à cela la modification de la  taxe d’habitation c’est l’autonomie des communes et leur choix de gestion qui est remis en cause, et par ricochet la démocratie locale.

Ces derniers mois les français subissent des attaques qui creusent les inégalités et parfois sous un prétexte d’égalité on fragilise les plus faibles. Les mesures pour la pseudo égalité peuvent tirer vers le haut ou tirer vers le bas  les personnes qui les subissent, prenons le jour de carence si l’on avait voulu une égalité par le haut  il aurait été supprimé pour tous, mais  la mesure choisie est celle qui tire tout le monde vers le bas en  l’ajoutant à ceux qui ne l’avait pas. Un exemple des méfaits est la contamination et les épidémies, je l’ai constaté, vous voyez des agents qui viennent travailler malades dans un service courrier, tous finissent par tomber malade et comme ils manipulent des enveloppes, les bactéries vont traverser la collectivité. Par ailleurs, la dernière expérience sur le jour de carence à montrer que si les arrêts courts diminuent, les arrêts longs augmentent,et au final le nombre de jours d’absences est supérieur, donc aucun gain.

Monsieur le Maire, dans votre introduction vous nous avez beaucoup parlé des personnels qui coûtent chers, de la revalorisation des catégories C qui grève votre budget. Mais ce personnel est mal payé comme beaucoup de Corbeil-Essonnois semblent t’ils, or vous le savez, la circulation de l’argent est ce qui fait vivre notre société, si les Corbeil-Essonnois touchaient plus d’argent ils ne seraient pas 85% éligibles à la suppression de la taxe d’habitation. Monsieur le maire, vos personnels comme vos administrés  lorsqu’ils ont de l’argent ils le dépensent et font ainsi fonctionner divers secteurs de l’économie.

Je voulais aussi revenir sur l’augmentation de la population de notre ville, cela nécessite des aménagements et des services publics. Ainsi en matière de stationnement, plus de population veut dire plus de voitures et plus de besoin de parkings, et pas seulement au centre-ville. Vous envisagez de nombreux travaux dans les quartiers, exemple Montconseil, or on y trouve des voitures garées n’importe où, parfois sur les routes , avec les travaux si rien n’est fait pour ce problème les habitants vont encore plus subir ce désagrément.

 

Dernier point, la disparition des contrats aidés, on constate déjà une baisse significative en 2017, mais là quelle conséquence en terme de postes et bien sûr de personnes.

Pour finir votre document est très fourni en graphiques, chiffres et listes, mais je trouve que lorsque l’on veut donner des orientations à la vie de la commune on peut y mettre plus de dynamisme, plus de choix et d’envie pour la ville et ses habitants.

 

 

Laisser un commentaire