14 juillet 2024

12 juillet : Conseil municipal à Corbeil-Essonnes

Dernier conseil municipal avant les vacances d’été. Des échanges intéressants sur des sujets importants pour notre ville. Là, c’est la version optimiste de l’histoire. La réalité fut bien plus pénible.

Pour la énième fois, l’opposition a dû faire remarquer que le compte-rendu n’était qu’un relevé de décision et que les interventions de l’opposition n’y figuraient pas. Il a fallu aussi rappeler au maire qu’il avait annoncé qu’un cd de l’enregistrement du conseil devait être remis à chaque élu de la minorité municipale, et que cela n’était pas fait.

La seule réponse fut que nous devions envoyer nos interventions par mail pour qu’elles soient ajoutées au compte rendu. Je lui ai donc rappelé, que par deux fois j’étais intervenue pour signaler que mes interventions  avaient été envoyées par mail et ne figuraient pas dans le compte rendu. Il a alors promis de nous renvoyer les adresses mails au cas ou nous aurions de mauvaise adresse d’envoi. A suivre….

Sur le premier point : Délibération requérant la poursuite de Monsieur Manuel Valls, Mr Da silva fait remarquer au maire qu’il devrait respecter le règlement du conseil et ne pas l’interrompre pendant son intervention. Il demande ensuite au maire s’il compte aussi porter plainte contre le directeur de la sûreté publique départementale vu sa déclaration dans le monde datée de la veille de celle de   Monsieur Valls qui n’a fait que reprendre ce que beaucoup ont déja déclaré auparavant.

Monsieur Da Silva essaye de poursuivre son intervention en montrant que le nouveau rapport de la Chambre régionale des comptes, que nous avons a approuvé plus loin, fait d’ailleurs des remarques à propos d’une augmentation importante de la délinquance dans cette ville entre 2004 et 2008 .

Là, Madame De Oliveira s’énerve et s’égosille, et nous gratifie d’un hors sujet complet. Les débats deviennent alors sans grand intérêt. Monsieur le maire coupant la parole, se comportant ainsi  de façon fort peu démocratique, Fabrice thépin lui conseille alors la lecture du livre d’Hervé Kempf « L’oligarchie ça suffit, vite la démocratie » .

Pour le point  1.2, on nous répond comme cela à déjà été le cas auparavant, que les débats ont eu lieu en commission. Pour rappel : dans les commissions, seuls quelques élus sont présents, les autres et de surcroit la population, n’ont donc pas le droit d’être informé sur certains sujets.

Les débats continuent tant bien que mal, avec pour fil rouge le rapport de la CRC, lu pour certains passages par le maire, pour d’autres, par l’opposition. Dans ce rapport, on trouve par exemple la phrase : » l’assainissement budgétaire pourra toutefois difficilement se poursuivre. La commune prévoit en effet une érosion de ses recettes ordinaires, et elle devra réaliser les investissements qui ont été reportés, notamment ceux liés à la rénovation urbaine. « Le maire s’était contenté de lire que les finances s’était amélioré sans préciser qu’il avait fallu reporter des projets qui sont aujourd’hui à faire.

Une grosse partie de ce rapport porte sur la sécurité. Le rapport constate que les dépenses de la ville dans ce domaine sont presque intégralement rattachées aux coûts de la police municipale. Le rapport signale aussi que « les orientations nationales en matière de sécurité intérieur a été effectué à périmètre constant. Le COPS a en effet formalisé des thèmes d’actions préexistants, sans innovation opérationnelle. »

Une partie est consacré à la vidéosurveillance, je rappelle que son efficacité n’a pas été prouvé, je prends en exemple deux villes, Lyon et Villeurbanne. Lyon ayant mis des caméras et Villeurbanne ayant fait le choix de ne pas en mettre. On remarque les résultats : Lyon a vu baisser sa délinquance de 35% en cinq ans, et sur la même période Villeurbanne a vu baisser la sienne de 48 % soit 5 % de plus pour Villeurbanne qui n’utilise pas ce procédé. La CRC fait remarquer sur ce point le coût de ce dispositif. Certains pensent que cela peut être utile mais pas partout et pas dans n’importe quelles conditions.

Il y a eu beaucoup de débats basés sur la concertation  et la manière dont chacun comprend ce terme. J’ai profité d’un point à ce sujet pour rappeler au maire qu’il a 12 + 4 adjoints, les 4 supplémentaires lui étant accordés par la loi démocratie de proximité , mais qu’une contre partie est nécessaire pour avoir ces quatre adjoints. Il doit mettre en place des conseils de quartiers, or depuis son élection et sa réelection, rien. Il vont se mettre en place a t’il répondu.

Lors de deux points sur les écoles, l’un sur la Nacelle, l’autre sur Pasteur, j’ai demandé si l’accueil péri scolaire avait été réfléchi. Pour La Nacelle pour le moment aucune amélioration en vue.

Sur le point 7.1, j’ai regretté que les associations ne soient pas suffisamment aidé pour remplir les dossiers de subvention de la région, qui sont complexes. Je parlais de toutes les associations qui déposent des dossiers. Madame De oliveira m’a répondu que celles concernées par la politique de la ville étaient aidées. J’ai donc réaffirmé ma demande d’aide pour toutes les associations qui en ont besoin dans la composition de leur dossier.

Sur un point concernant la rénovation dans le quartier de Montconseil, j’ai regretté la manière dont se passaient les travaux. J’ai signalé les difficultés rencontrées par les habitants du quartier dans leur déplacement, et le fait que les véhicules subissaient des dégâts : pneus crevés, amortisseurs abimés.. . J’ai précisé que les habitants de ce quartier n’avaient pas les moyens de renouveler leur véhicule, et que dans d’autres lieux, des travaux de même type avaient été mieux organisés. A Montconseil il n’y a même pas le minimum : l’organisation d’une circulation alternée.

Monsieur le Maire a dit qu’il allait voir. A suivre….

Voila une soirée longue avec des tensions, alors que le conseil municipal devrait être un lieu de débats et d’échanges.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.