14 juillet 2024

Cantonales 2011 attention, abstention…

Alors que dire de ces cantonales 2011, une abstention record, un FN qui fait une poussée et l’UMP qui dégringole. Jean-Luc Mélenchon, hier soir, disait : » Le fond de l’air de ce pays c’est quand même qu’ils s’en aillent tous« . En effet quand plus personne ne va voter et je pense en regardant les taux de participation à ces deux tours d’élections, que cela est bien le cas, le message du peuple est bien celui là, et celui qui clamerait victoire dans de telles circonstances serait un bien piètre démocrate.

Regardons par exemple le cas de Corbeil-Essonnes-Ouest :  record d’abstention en particulier sur la ville de Corbeil-Essonnes : 30% de votants au premier tour et 32% au deuxième, un peu plus à  Villabé, 42% au premier tour et 41% au second. Ce qui sur le canton donne, vu l’écart de population entre les deux villes, une participation globale de 33,14% au premier  tour, et de 35, 81% au second , un tiers de l’électorat. Pour comparaison, en 2004 le taux de participation était au premier tour de 61,34%, et de 65,35% au second, la différence est parlante.

Autre possibilité de voir le résultat de cette désaffection de électeurs pour leur élus, le nombre de voix. Prenons le cas du « vainqueur » pour Corbeil-Essonnes-ouest « : en 2004 il réalisait au premier 1764 voix, il y avait 9 candidats. Quant est-il cette année, et bien il obtient au premier tour 1250 voix, et il n’y avait que 5 candidats. Au second tour les chiffres ne sont pas meilleurs, le même candidat obtient 5582 voix en 2004, et hier il en a 2438 c’est énorme, où sont passés les électeurs. Alors quelque soit le bord politique, je crois qu’aujourd’hui la question à se poser, est bien comment arrêter cette épidémie, comment redonner confiance à la population et ne plus en arriver à voir un candidat élu avec 18,50% des inscrits .

Autre point aujourd’hui qui me désole, c’est la composition de l’assemblée départementale, en effet sur 42 conseillers généraux, 9 seulement sont des femmes, et pour cause, quand une femme élue ne se représente pas, le parti auquel elle appartient présente un homme pour la remplacer, mais quand un homme élu ne se représente pas le même parti présente à nouveau un homme. Sur ce point je ne félicite pas vraiment le parti socialiste. Ajouter au passage la charge groupée dont a été victime Marie-Pierre Oprandi, charge menée par un homme vert, et le tableau n’est pas encourageant.

Allez, essayons l’optimisme, dans les années à venir les femmes vont s’affirmer politiquement, renverser la table de ces machos qui nous dirigent, écouter le peuple, l’entendre et l’abstention baissera. Eh oui, et si les femmes changeaient la donne dans l’avenir, affaire à suivre ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.